01 septembre 2007

Notre immense artiste Néjib BELKHOUJA Poème de Mohsen Zoghlami Traduit de l’arabe par Omar BEN N’IA Des dômes des murs et des portes, des lignes courbées ou droites. Des lignes et des couleurs qui racontent la Médina. Telle (cette) Médina a veillé la nuit pleurant Néjib qui a aimé la Médina. O Néjib ! si tu as quitté son calme et sa sékina (sérénité), par ton art, tu demeures « présent » comme la jeunesse, les murs et les ruelles de la Médina. ... [Lire la suite]
Posté par Zouhaier à 09:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]